Tournée Corse Corte 11/07/2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tournée Corse Corte 11/07/2008

Message  Simulacra le Lun 14 Juil 2008 - 16:45

Vendredi 11 Juillet : Concert de Corte.. euh Corti

Corte, lieu de villégiature de petits chanteurs sur la première partie de la tournée, et lieu du concert du soir.

Arrivé en avance (je suis avec une personne qui aiment beaucoup réserver les places du devant, et donc qui insiste pour arriver tôt)

Avant le concert, j'ai pu discuter un petit peu avec Christian le pianiste, ainsi qu'avec quelques petits chanteurs à propos d'un débat sur le fait que je sois ou non « fan » des pcaif... toute allusion à un certain forum ne serait pas tout à fait fortuite... Bien sur, ils ont du mal à s'imaginer qu'on puisse aimer écouter ce genre de choses... mais il faut remettre les choses dans leur contexte : passer des années à chanter tous les mercredi des trucs de chorale, si en plus il fallait qu'ils écoutent ca par ailleurs... Bref, je passe encore pour un allumé, mais ca les faits marrer, c'est mieux que rien.

Ensuite, comme ils étaient en retard, on a eu le droit à la balance en direct, avec une info en avant première, c'est louis qui se soir prendra le couplet habituellement chanté par clément dans « qui peut dire ou va le vent »

Après avoir réglé quelques problèmes techniques, tout était prêts et les petits chanteurs sont aller se changer.

Puis j'ai acheté un programme à Alan, ce qui attrista Thierry, ayant échoué à m'en vendre un en premier et déterminant que c'était là le nouveau jeu pré-concert : être le premier à me vendre un programme.

Il faut dire que pour faire ces résumés, je note tout sur les programmes, j'en consomme donc beaucoup (un par soir). Cela a pour effet d'en surprendre plus d'un... si hier soir, personne ne s'est rendu compte de rien, je crois bien qu'a Corte, pas mal se sont demandé ce que je foutais à prendre des notes tout le temps, que ce soit Vincent qui a déterminé que c'était mon « kiff » (ouais, il se moquait de moi) ou d'autres...

Donc avant le concert, j'ai blablaté avec Clement (blond) qui lui aussi était intrigué par ma consommation excessive de programmes et Thierry qui était fou de joie d'avoir fait le chemin inverse de ses petits camarades... passer de soprane 2 à soprane 1... Bref, ca avait l'air de le ravir.

Au niveau de la scène, tout se déroulait devant une église, ce qui était à la fois assez mystique et impressionnant. Les petits chanteurs étaient sur élevé par rapport au public, qui a répondu présent puisque l'ensemble des places assises étaient occupées, et il y avait même des gens sur les côtés.

La lumière était forte et sophistiquée, avec beaucoup plus d'effet qu'a Aleria, rajoutant du mystique au mystique, et le son était plutôt bon, avec, il faut le signaler, une résonance toute particulière liée à l'endroit ou se trouvaient les petits chanteurs.

Enfin le concert pouvait commencer, avec L'homme qui n'avait pas de maison, par Clément et Thomas comme la veille.

Rien à redire si ce n'est que cette chanson est toujours aussi belle, au niveau des paroles, et que les deux petits chanteurs se débrouillent comme des chef.

Ensuite, Jean a présenté le groupe et a blagué en s'excusant du retard, mettant en partie ca sur l'accent local qu'ont déjà pris les petits chanteurs, il a ensuite introduit la suite du programme avec :

The piper

On ne présente plus ce chant par Aymard, reprenant abbacadabra. A la fin de la performance, une dame est venu présenter son association et parler de son attachement aux enfants.

Nous avons ensuite eu droit à un classique « aimer à perdre la raison » par Francis-Gaël, maître depuis bien longtemps de ce genre de sujet.

Qui peut dire ou va le vent

comme le laisser présager la balance et la confirmation par la suite de Clement, c'est bien Louis qui a chanté cette chanson au côté de Florian et Alan.

Des débuts prometteurs pour Louis, timide au niveau de la voix qui pourrait encore être plus forte, mais bien à l'aise sur scène, ce qui lui promet un grand avenir comme à ses petits camarades, pour une de ses premières sorties en soliste après le non, ne criez pas d'hier soir.

Sinon, la chanson fût semble t'il marquée par un petit problème son lors du couplet d'Alan, mais sans gravité, le petit chanteur chantant comme si de rien n'était.

- Un monde iréel

Tout a déjà plus ou moins été dit sur le magnifique duo de Laurent et Thibault, mais nous avons eu cette fois ci droit à un moment de tendresse de la part de Jean envers Laurent, puisque le chef à gentiment trifouillé l'oreille de son petit soliste.

- La planète amour

Thomas, comme les dernières fois, qui a eu à la fin de la chanson un regard complice plein de malice envers Vincent, montrant une certaine bonne entente entre les différents chanteurs. (Et Vincent s'est moqué de moi quand il a su que j'avais noté ca)(faut bien meubler hein)

- Allons danser

Cliff et Clement, qui a prit au mot les paroles de la chanson, puisqu'il a en effet danser à chaque fois que cela s'imposait, en tournant sur lui même. Sans pour autant donner le tournis au public, son énergie s'est rapidement transmise au seins du fier peuple corse pendant que Cliff lui posait amicalement la main sur l'épaule;

- Tous les enfants chantent avec moi

Une chance, Jean a décidé d'introduire la chanson avant de laisser faire thomas... une chance car en effet, c'est à ce moment que la cloche s'est décidée à sonner... Mais comme Jean l'a dit, il faut laisser faire, ca va se tasser.

C'est donc ensuite Thomas qui a fait son petit numéro, devant Gerard remplaçant mireille au poste de fan numéro 1 et photographe de la chorale.

Le public étant chaud et dynamique, Jean et Thomas s'y sont mis à deux pour encourager le public à chanter aussi la chanson de Mireille Matthieu, l'un disant « aller » pendant que l'autre disait « plus fort »

- Bonheur

Clement bien sur. De la voix, du geste, et du bonheur, donc, pour le public

- L'hymne à l'amour

Attention, grand moment d'émotion.. on ne présente plus laurent, qui, a capela, a commencé cette chanson merveilleuse de Piaf, et ce fût un triomphe, des bravos fusaient du public sous un tonnerre d'applaudissements.

- Ave Maria

On continue avec un autre grand moment, sans soliste, mais avec un public toujours plus enthousiaste

- Le mendiant de l'amour

Après une petite introduction de la part de Jean expliquant que les sous, c'est bien, Alan a chanté, dansé et sortie ses plus belles mimiques pour le bonheur de ceux qui allaient y laisser de la monnaie.


Ce fût ensuite le temps béni de l'entracte, puis le retour des chanteurs en pleine forme bien entendu, avec des polos de la même couleur que la veille, et, surprise, Arnaud qui était de retour dans les coeurs.

Mais la véritable surprise, elle est venu de Cliff et Aymard, au moment de chanter « - aux arbres citoyens »

En effet, pour la première fois sur cette chanson, il y a eu une tenue spéciale, puisque les deux chanteurs étaient pied nus en short, aymard avec son polo orange et cliff en debardeur et bob sur la tête...

Mais cet accoutrement à galvanisé les chanteurs, cette interprétation fût pleine de vie et de force, avec une gestuelle appuyée, et le public prit sans doute autant de plaisir que Cliff pouvait en avoir de chanter en Marcel sur scène.

Ensuite, Jean a décidé de parler des poppys... aaaaaaaah, les poppys... et c'est donc tout naturellement que le public a repris en coeur Isabelle, forçant Jean à promettre cette chanson pour la suite. En attendant, ce fut un autre tube de cette époque qui fut proposé :

- Love, lioubov, amour

Laurent et Thomas, pour cette ode à la paix, pour un des plus beau chant de l'époque.

- Monsieur Walt Disney

Alan et Clément, sans problème notable, pour cette ode à disney.

Par contre, Christian, qui a laissé sa place au piano sur ce chant, a déjà trouvé comment se recycler.. en devenant photographe bien sur, puisque c'est le rôle qu'il a joué, du public puis au milieu de l'orchestre, prenant en photo ses camarades. Comme quoi, un PCAIF, ca peut vraiment tout faire.

- Au nom de l'amour

Mais a qui Aymard peut il bien faire sa déclaration? On en sait rien, mais en attendant, il chante, et pas qu'un peu

Liberté

Laurent et Thomas, pour un beau duo, bien sur, il n'y a pas grand chose d'autre à dire sur Liberté :-) on aime ou on aime pas, ce soir, 105% des gens présents aimaient :-)

(Les 5% supplémentaires, c'est le mode de comptage Corse pour les élections)

- Isabelle, je t'aime

Thibault, toujours amoureux d'Isabelle... le public était naturellement fou de joie et a repris en coeur les « lalalalaaaaaaa » de la fin.

- Gare au loup

Clement et Thomas L. pour un grand show... pendant que le premier sortait toutes les mimiques qu'il a créé sur ce chant depuis qu'il le maîtrise, le second dansait comme à son habitude, et les gens n'avait même pas peur, même si Jean a fait remarqué que c'était la le but premier de cette chanson d'abbacadabra

- New Rock City

Une comédie musicale en entraîne une autre, forcément, c'est les deux thomas et clement qui s'en sont chargés, avec toujours la même gestuelle reprise par les choeurs. Jean a aussi profité de son introduction pour se moquer de la pluie qui est tombé en Corse les mois précédent, pas très en adéquation avec le dieu Soleil (Athon, du nom de la comédie musicale, et si certains veulent un peu de culture, Athon représentait le disque solaire dans l'égypte antique, mais ce dieu à une certain particularité. Là ou Ra (ou Ré) était le dieu soleil, Athon était un dieu complètement étranger de la mythologie égyptienne, car il a été imposé par Akhenaton comme dieu... Unique, alors que la religion était polythéiste... Cela n'a pas duré longtemps, car son successeur, poussé par les prêtes d'Amon (sorte de zeus égyptien), son successeur don , a très rapidement interdit le culte d'Athon pou rétablire le culte polythéiste et a changé son nom de Toutankathon à Toutankamon... même si ce pharaon fût plus connue aujourd'hui pour sa tombe que pour sa politique.

Bref, Athon, dieu soleil, ce qui a donc permis à Jean de se moquer un peu de ces pauvres corses restés pendant tout le printemps sous la pluie.

- Canta

Retour des chants corses, même équipe qu'hier, dans l'ordre Thibault, Laurent, Aymard, Vincent et Jean Louis, et comme hier, des rires complices entre les trois derniers, après que Jean Louis ait encore glissé quelque chose à l'oreille de Vincent. Mais tant que ca lui débloque les zygomatiques, le public ne peut être que gagant, déjà, qu'il était aux anges, le public, devant ce si beau chant corse, qu'il a reprit religieusement;

- Liberta

On ne dit rien, on écoute, s'il vous plait... En tout cas, a Corte, cela a fait une très grande sensations devant les locaux.

- Dio vi Salve Regina

La, le public n'est plus cuit il est à point, et c'est debout qu'il chante, la mains sur le coeur et la larme à l'oeil, avec les PCAIF

- Quand les hommes vivront d'amour

Cliff et Francis Gaël pour conclure, sans problème aucun, bien sur, et forcément, le public en a redemandé...

Et bien sur, quand le public veut quelque chose, Jean le donne...

- Non non rien a changé

Cette fois ci, Clement, qui a du s'y reprendre à deux fois, mais à sa décharge, c'est la première fois que je l'entend faire la partie « grave » de la chanson, et il a du, pour cela, durcir sa voix, qu'il a réussi à faire avec une étonnante décontraction. Il a pu reprendre sa voix plus douce et claire pour le refrain, tout en étant accompagné par Thomas L.


Et voilà, c'est la fin... déjà...

Avant de partir, j'ai félicité Laurent (on ne va pas dire qu'il est blasé, mais il commence a avoir l'habitude des louages, mais il les mérite!), toujours souriant et gêné des compliments qu'on lui fait.

J'ai aussi montré rapidement à Cliff les photos de lui en Yannick Noah, puisqu'il désirait voir ce que cela donnait, et au petit Louis, qui est monté sur une chaise pour me demander si je l'avais pris pendant son petit solo dans qui peut dire ou va le vent.

Allez, le prochain, c'est l'Ile Rousse je pense.
avatar
Simulacra

Nombre de messages : 2868
Age : 30
Localisation : Ici ou d'ailleurs
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tournée Corse Corte 11/07/2008

Message  tropifan le Mar 15 Juil 2008 - 1:43

Et tu as eu assez d´un programme pour noter tout ça ? Pas possible, tu as dû en acheter un aussi à Thierry ! Very Happy

tropifan

Nombre de messages : 2381
Localisation : Equateur
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum