Let the sunshine in

Aller en bas

Let the sunshine in

Message  Invité le Lun 4 Mar 2013 - 12:31

Let the sunshine in (Laissez entrer le soleil)

Chanson écrite en 1967 pour la comédie musicale Hair, adaptée et popularisée en France en 1969 notamment par la voix de Julien Clerc, et qui s'est donc glissée à la fin du 33 tours des Poppys de 1971.

Sortie: 1971
Musique et paroles: Galt McDermot - James Rado & Gerome Ragni; Adaptation française: Jacques Lanzmann et Bertrand Castelli
Soliste d'origine: Christophe N.
Contexte: La chanson parle de rêves d'espace, et l'année 1971 n'est pas anodine puisque, outre l'envoi pour la troisième fois d'hommes sur la lune via Apollo 14, la sonde Mariner 9 atteint quant à elle Mars et devient la première sonde mise en orbite autour d'une autre planète, 7 ans après les premières photos de Mars. La chanson parle aussi du sitar, instrument très utilisé en Inde qui connaît son petit succès dans la musique pop des années 60/70, notamment utilisé par les Beatles sur certains titres. A ne pas confondre avec la cithare, autre instrument à corde, quoique les deux possèdent pour point commun de ne pas valoir un bon ukulélé...en toute objectivité, bien sûr.

Dernières interprétations PCAIF: Jhos (2010), Clément (2011-2012)

Paroles:

On se guette, traqués à bout de souffle,
Marchands pétrifiés dans nos manteaux d'hiver,
Refoulés aux frontières du mensonge des nations qui crèvent.
Tués par des rêves chimériques, écrasés de certitudes,
Dans un monde glacé de solitude.
Savoir si quelque part il y a l'espoir,
D'être un jour les enfants du hasard,
Je vois ma vie projeter son futur dans l'espace,
Et le silence me répond en secret, son secret.
Au bout de l'atlantique.
Et je suis un génie, génie et je crois en Dieu.
Et je crois que Dieu, en Claude a foi, et Claude,
c'est moi, c'est moi, c'est moi.

On se guette, traqués à bout de souffle,
Marchands pétrifiés dans nos manteaux d'hiver,
Refoulés aux frontières du mensonge des nations qui crèvent.
Tués par des rêves chimériques, écrasés de certitudes,
Dans un monde glacé de solitude.
Chantons nos rêves d'espace sur un sitar,
Sitar, des toiles d'araignées et,
Chantons la vie qui est en nous et autour de nous.

Laissons, laissons entrer le soleil,
laissons, laissons.

Let the sunshine, let the sunshine in,
let the sunshine in.


Détails par Simulacra a écrit:Let The sunshine in est une chanson provenant du musical "Hair" de 1967. Ce titre est à l'origine couplé dans un médley avec "Aquarius". La chanson est sortie en single avec comme interprète "The 5th Dimension" :

La chanson est resté 6 semaines numéro 1 au top 100 US... Et si Aquarius est l'ouverture de la comédie musicale, Let the sunshine in est le chant de conclusion (on comprend donc pourquoi chez les PCAIF, on se le farcis souvent à la fin...)

La pièce Hair a été joué pendant 4 ans sans interruption à Brodway, puis a été traduite en Français en 1969. Ce musical culte s'inscrit dans la mouvance hippy contestataire (donc bien dans la mouvance poppys qui arrivera juste après), avec quand même un peu plus de nudité que ce qu'on était habitué à voir à l'époque. Petite info trouvée sur Wikipedia :

Le New York Times écrit que la version de Paris « est sans doute la meilleure, la plus hippie et la plus festive ».

Comprenez : Y avait du sein !

En France, donc, la chanson devient "laissons entrer le soleil" (et c'est cette version qui est chantée par les PCAIF). L’interprète originel est Julien Clerc :

A noter, la pièce "Hair" a été remis au gout du jour en 2011 en France. Le thème central n'est plus la guerre du vietnam, mais le Sida (d'ailleurs, ça me fait penser que les ptits chanteurs ne se sont jamais emparés de ce thème... une idée ?)

Forcément, la chanson a été reprise, reprise et reprise encore... faire la liste serait presqu'une perte de temps. Passons donc à ce qui nous intéresse, les PCAIF !

Cette chanson a été reprise, il y a.. longtemps ! En 1971 par les Poppys eux même !

Et oui, la chanson figure sur l'Album de 1971 "Non non rien n'a changé", en piste 12 et en clôture de l'album. Vu la mouvance de l'époque et l'origine de la chanson et le fait que les PCAIF s'inscrivaient en plein dans cette mouvance, c'était tout à fait naturel de récupérer ce titre. C'est d'ailleurs le seul de 12 titres fondateurs (car on peut parler de titres fondateurs avec ce premier album complet) à ne pas être une création originale mais une reprise. On peut donc dire sans peine que oui, Let The Sunshine in est un titre "Poppys", même s'il n'a pas été écrit à l'origine pour eux.

Ce "Let The sunshine in" se retrouvera par la suite dans toutes les anthologies "Poppys" sorties dans le commerce.
Forcément, la chanson a été chanté des centaines de fois depuis par les petits chanteurs, bien souvent en clôture de concert (d'où une petite saturation personnelle ! Very Happy) Pour les gala, citons 1990, 1996, 1999 (par Daniel Danglard) 2004 et 2006 par Jean Baptiste, 2007 par Jhos et Françis-Gaël, 2009 et 2010 par Jhos seul... et 2011 par Clément (entre ça et "Oh happy day", il y avait peu de chants différents pour conclure un concert ces dernières années !

Vidéos:

Version originale:



Version française Hair - Julien Clerc



Version originale Poppys - Christophe N. :



En 2010 avec le Choeur Amazing Grace:



Gala 2011 - Clément



Olympia 2012 - Clément

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Let the sunshine in

Message  KTsering le Mer 29 Nov 2017 - 17:37

Version française créée à Paris en 1969
Adaptation de Bertrand Castelli et Jacques Lanzman
 
On se guette
Traqués, à bout de souffle, marchant
Pétrifiés dans nos manteaux d'hiver
Refoulés aux frontières du mensonge
Des nations qui crèvent
Tués par des rêves chimériques
Écrasés de certitudes
Dans un monde glacé de solitude

Savoir
Si quelque part il y a l'espoir
D'être un jour les enfants du hasard
Je vois ma vie projeter son futur
Dans l'espace
Et le silence me répond
En secret
Son secret

Manchester, England, England
Au bout de l'Atlantique
Je suis un génie, génie
Et je crois en Dieu
Et je crois que Dieu
En Claude a foi
Et Claude, c'est moi, c'est moi

Chantons
Nos rêves d'espace sur une cithare
Cithare
De toiles d'araignées
Et chantons
La vie qui est en nous
Et autour de nous

Laissons, laissons
Entrer le soleil
Laissons, laissons

Laissez, laissez
Entrer le soleil
Laissez, laissez

Let the sun shine
Let the sun shine in
The sun shine in...

KTsering

Nombre de messages : 1023
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum